Maroc : La DGED prise en flagrant délit d’espionage à Alhurra TV

0

Selon le site El Bilad, la véritable raison de la campagne médiatique marocaine contre l’administration de la chaîne de télévision Al-Hurra n’est pas la diffusion d’une interview avec le président sahraoui Brahim Ghali mais un conflit avec une employée d’origine marocaine qui a été licenciée pour des raisons professionnelles et morales.

Le site algérien précise que Fadwa Msat, employée expulsée, dirigeait le programme « Voix maghrébines » sur les plateformes de la chaîne américaine Al Hurra, contrairement aux informations divulguées dans les réseaux sociaux, n’a pas démissioné. Elle a plutôt été licenciée pour des graves abus administratifs et éditoriaux qui violent l’éthique de la profession.

El Bilad indique que la journaliste marocaine a procéder discrètement à des filmations et des enregistrements des réunions confidentiels de la chaîne sur son téléphone portable et au profit des autorités de sécurité marocaines et à l’insu des personnes présentes. « En plus de ce que notre source décrit, le recours des employés à la proximité suspecte de certaines personnalités influentes au sein de la chaîne à travers des offres de banquets, des concerts et des cadeaux », ajoute la même source.

« Dans le passé, la réalisatrice a pratiqué une politique de nettoyage ethnique du programme voix maghrébines dont la victime étaient les journalistes algériennes, au bénéfice de ses compatriotes et au détriment du professionnalisme et de la compétence », a-t-il ajouté.

« Elle a été limogée par l’administration après avoir découvert des tentatives de manipulation et confirmé les preuves des méthodes non professionnelles utilisées par ladite employée », conclue-t-il.

Tags : Sahara Occidental, Maroc, Alhurra TV, Fadwa Msat, Brahim Ghali,

Leave A Reply

Your email address will not be published.