Maroc: des éloges à Hassan II qui ont fait grincé des dents au palais

Note a.s NICHANE du 19 mars

Nichane a publié en Une de son édition du 19 au 25 mars, un dossier/enquête signé Azedine EL Hadef, intitulé «  Hassan II : La politique de la superbe ». Le dossier dresse un portrait flatteur et élogieux de Feu SM Le Roi Hassan II le présentant comme un Homme d’Etat, un fin diplomate et un acteur prestigieux des relations internationales. Le dossier va jusqu’à attribuer la signature du statut avancé avec l’UE au génie de Feu Hassan II.

Puisant dans nos connaissances des positions éditoriales du support (et son pendant francophone Telquel) la lecture de ce dossier nous a permis de relever des insinuations adressées sournoisement contre la politique de SM Mohammed VI que nous présentons dans les points qui suivent :

Sur la gestion des relations bilatérales le journaliste revient sur la visite de Feu Hassan II en Algérie en 1981 pour assister au sommet de la ligue arabe. Il écrit « comme raconte à Nichane un journaliste qui a vécu ces événements, l’Algérie bouillonnait, sa situation sécuritaire était instable et le lutte entre les deux pays sur les frontières et le Sahara était à son paroxysme. Malgré tous Hassan II a insisté pour assister au sommet pour ne pas laisser son siège vide »

Concernant les déplacements de Feu Hassan II à l’étranger « Contrairement à Mohammed V, Hassan II était convaincu de la nécessité de voyager et de tenir des rencontres directes. Il s’agissait purement de rencontres de travail et non pas de tourisme ou autre chose ».

Sur la politique africaine le journaliste rapporte une déclaration d’un chercheur en relations internationales, Abdelfatah Belamchi, qui affirme «  l’aura de Hassan II avait atteint plusieurs pays africains… en se déplaçant sur place on pouvait constater que les populations implorer Dieu à la gloire de Hassan II qui leur avait donné des fonds pour construire une mosquée ». Et le journaliste de commenter « c’est ce que fait aujourd’hui Kadhafi après que le terrain lui soit libre ».

En guise de conclusion le journaliste affirme « La diplomatie de la superbe va commencer à régresser en 1993 pour disparaitre en 1995 après la découverte de sa maladie… Mais malgré tout, son génie diplomatique unique est resté et a permis au Maroc d’avoir un partenariat avancé avec l’UE… La superbe est réapparue lors de ses funérailles qui ont rassemblées tout le monde, amis et ennemis, pour l’accompagner jusqu’à sa tombe  ».

24 mars 2010

Note envoyée par Karim Bouzida

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.