Les manigances du Consul du Maroc à Liège

0

Hicham Hamdini, citoyen marocain habitant la ville belge de Liège raconte dans un email qu’il a envoyé au ministre des affaires étrangères du Maroc ses malheurs avec le consul marocain à Liège.
Texte intégral de son courrier:

Voici l histoire d’ Hamdini Hicham citoyen belgo-marocain et un diplomate marocain a liege …
 
 
Nous sommes actuellement au mois d’octobre 2010, je viens de réaliser
une opération immobilière très intéressante qui me rapporte 85.000
euros ( pièce 1 ). Suite à cette opération j’ai décidé de continuer en
ce sens et de me mettre à la recherche d’un bien immobiler. Mon
intérêt c’est porté sur un bien qui se trouvait à la Rue Chaussée des
Prés 40 à 4020 Liège celui-ci était dans mon style de recherche car je
travaillais déjà pour Fortissimmo qui réalisait pour le compte
d’autrui la gestion locative essentiellement basée dans le quartier
d’Outremeuse. J’ai contacté l’étude HONHON et DOME puisque c’est cette
étude qui vendait le bien à l’époque, le prix de vente demandé était
de 285.000 euros. On m’invite à prendre contact avec Monsieur Swennen
( tel: 0495/33.02.84 )  afin de pouvoir visiter l’immeuble composé
de : d’un rez de chaussée commercial et de 8 logements pour étudiants.
Mr Swennen m’expliquait que ce bien était auparavant dans les mains de
plusieurs agences immobilières à Liège affiché à 330.000 euros et que
celles ci n’ont jamais réussi à le vendre et cela pendant une très
longue période. Effectivement ce bien présentait un potentiel
intéressant avant de pouvoir l’exploiter correctement il fallait y
réaliser un certain nombre de travaux.( pièce 2 ). C’est alors que
j’ai entrepris des contacts avec l’étude HONHON et DOME et entamer des
négociations afin de pouvoir diminuer le prix et arriver à obtenir un
prix de 240.000 euros pour lequel j’ai signé un compromis de vente. (
pièce 3 )
Quelques jours plus tard je reçois un coup de téléphone à mon travail
d’une personne se nommant Boudil Mohammed ( Consul Général Adjoint du
Maroc à Liège ) et m’invitant à le rencontrer à l’hôtel RAMADA situé
Quai St Léonard à Liège afin de me proposer quelque chose de très
interressant suite aux éloges qu’il avait entendu à mon égard par
certains citoyens de la communauté marocaine de Liège. Je me rend à ce
fameux rendez vous et ce Monsieur m’explique avoir hérité d’une somme
très importante et désire investir dans des biens immobiliers à Liège.
Il me propose et insiste afin de me prouver ses dires de me verser le
lendemain 50.000 euros chose que j’ai refusé car je voulais y
réfléchir car je n’ai pas l’habitude de ce genre de demarche.  Ce Monsieur me contacta à plusieurs
reprises afin de pouvoir me rencontré, n’ayant pas beaucoup de temps
je n’ai pû répondre positivement qu’après plusieurs jours. Lors de ce
rendez vous je me confie à lui à propos du compromis signé pour
l’immeuble rue Chaussée des Prés et il me propose une association pour
cet achat. Je lui explique qu’une association n’est possible qu’à
travers une SPRL qui acheterai le bien et pour lequel nous y serions
associés car il est important pour moi de prendre mes précautions et
lui proposa de fontionner de la sorte à savoir, qu’il serait
simplement un investisseur qui obtiendrait après chaque opération
immobilière le remboursement de ses prêts fait à la société ainsi
qu’une participation bénéficiaire suivant le bénéfice engendré. Il
accepta sans aucune hésitation et m’expliqua qu’il n’agira pas en son
nom de par ses activités consulaires et qu’il préferait rester dans
l’anonymat et pour le confirmer il préfera y mettre son épouse
Oussalem Amal. Je prend contact avec l’étude du notaire HONHON en lui
demandant de préparer les statuts pour une société immobilière ayant
pour objet social l’achat la vente de Biens immobiliers. A la
constitution de la sociéte je suis le seul gérant comme convenu (
pièce 4 ). Monsieur Boudil fait un versement de 50.000 euros de son
compte personnel  vers le compte de la société ( pièce 5 ) et je me
mis à la recherche d’un financement et contracta une ligne de crédit
d’un montant de 200.000 euros pour lequel je m’engagea personnellement
( pièce 6 ) et ajouta la différence pour pouvoir finaliser l’acte de
vente Le bien Chaussée des prés coûta alors 281.000 tout frais
compris.       ( pièce 7) La SPRL devient alors propriétaire de
l’immeuble et j’ai commencé à entreprendre toutes les démarches
nécessaires afin de présenter l’immeuble à la location.( pièce 8 )
Rapidement quelques chambres sont louées mais d’autres chambres ainsi
que le rez de chaussée commercial demandaient des travaux importants.
Les contacts avec Monsieur Boudil sont jusque là excellent et lorsque
je souhaitais lui expliquer l’évolution de la société il était
toujours positif et me témoignait de sa totale confiance  en me
demandant de rechercher d’autres bâtiments. J’ai commencé à prospecter
et mon attention s’arrêta sur un bien rue Nagelmackers 4 à 4000 Liège
bien mis en vente par l’agence STOLLER IMMO pour un prix de 119.000
euros . J’ai informé Monsieur Boudil de cette opportunité et il
m’encouragea à la finaliser rapidement car son mandat en Belgique
allait bientôt expirer. J’ai fait une offre à l’agence STOLLER IMMO
pour un montant de 80.000 euros en date du 21 mars 2011 celle ci fut
acceptée par les vendeurs et j’ai signé un compromis en représentant
seul la société ALMR. ( pièce 9 )  Quelques jours plus tard Mr Boudil
insista pour me renconter et me demanda pour que la société ALMR lui
cède l’immeuble rue Nagelmackers car sa mission au consulat arrivait
bientôt à terme. Je n’étais pas d’accord avec cette proposition car
j’avais déjà entrepris plusieurs démarches mais Monsieur Boudil était
insistant me téléphonait plusieurs fois par jour il voulait absolument
le bien il exercait une énorme pression et je commencais à regretter
d’avoir créer cette société. J’ai fini par cèder car Monsieur Boudil
se rendait tous les jours à mon domicile privé ( pièce 10 ) afin de
pouvoir me voir car la pression fut tellement importante que je ne lui
répondais plus au téléphone, ce qui m’a crée des soucis personnel
puisque ma compagne ne comprenait pas pourquoi Monsieur Boudil se
rendait tous les jours chez nous et ne se sentait plus rassurée. Le
notaire Honhon a rédigé une convention d’annulation d’achat de la SPRL
ALMR ( pièce 11 ) pour le bien rue Nagelmackers et a rédigé un acte
d’achat pour Monsieur Boudil et Madame Oussalem ( pièce 12 ). C’est à
ce moment là que j’ai compris que notre collabaration était rompue et
que je décida de vendre le bien rue chaussée des prés et de liquider
la société car je ne voulais plus être associé à Monsieur Boudil. Je
lui fais part de mes intentions de vente et de liquidation il était
d’accord .  J’ai demandé à Mr Thonnet de mettre en  vente de la rue
Chaussée des prés  ( pièce 13 ) et à un réviseur d’entreprise de
préparer la liquidation de l’entreprise une fois que le bien serait
vendu. ( pièce 14 )
Mr Boudil me demanda en contre partie de l’accompagner dans son nouvel
achat afin de faire en sorte que ce soit une affaire rentable. Mr
Boudil demanda alors à Maître Honhon de rédiger une procuration
m’autorisant à gérer l’immeuble ( pièce 15 ) Je refuse de signer cette
procuration en lui expliquant que j’étais reconnaissant de la
confiance qu’il me témoignait et que je n’avais pas besoin d’un tel
document. Il a insisté pour que je l’aide à gérer l’immeuble de la rue
Nagelmackers et me proposa de le rafraîchir à ses frais et de le
remettre en vente car il me disait avoir regretter de ne pas l’avoir
acheté via la société ALMR et qu’il préferait acheter un autre
immeuble avec le fruit de cette vente.
J’ai accepté de m’occuper de la vente de l’immeuble rue Nagelmackers,
j’explique alors à l’agence immobilière Fortissimmo  que nous avions
un nouveau bien à vendre. J’entreprend alors les démarches nécessaires
afin de régulariser cette immeuble qui est frappé d’une infraction
urbanistique, je prend les renseignements auprès des différents
services ( pompiers, architecte,.. ) ( pièce 16 ) Ce n’était pas
agréable de m’occuper de cet immeuble, j’avais l’impression d’être un
exclave tellement Monsieur Boudil exigeait tout rapidement et qu’il
voulait que je fasse tout et me réprimendait si une chose n’était pas
faite. Je ne supportais plus ses contacts téléphoniques, ses SMS, il
exigeait de moi de plus en plus. Il voulait que j’affiche le prix de
vente à 180.000 euros, un montant incroyable étant donné que
l’immeuble présentait plusieurs infractions. Je patiente en pensant
que c’était trop tard et que de toute façon tout allait être bientôt
fini, une fois que l’immeuble de la rue Chaussée des Prés serait vendu
et la société liquidée je pourrais alors couper toute relations avec
cette homme étrange que rend ma vie étouffante tout en mettant une
énorme pression en me demandant des comptes rendus journaliers. C’est
rapidement que l’agence Fortissimmo obtient une offre impressionnante
de 150.000 euros pour la rue Nagelmackers. Je demande directement au
Notaire Honhon de rédiger un compromis de vente pour la rue
Nagelmackers ( pièce 17 ) Lorsque j’informe Mr Boudil de cette offre
il me demande de lui laisser le temps de réfléchir et d’en parler à sa
femme!!!! Il ne me donne plus de nouvelles jusqu’au jour ou il reçoit
des factures à payer concernant l’immeuble et voulait avoir une
explication sur différentes factures. Je lui demande si il avait
réfléchi à l’offre qu’il avait reçu pour son immeuble, il me dit que
sa femme n’est pas d’accord sur le prix, qu’il veut plus mais ne sait
pas combien?  ou alors il pense la garder pour ses filles pour plus
tard si elles étudieront à Liège et habiteront l’immeuble. J’étais
choqué et déçu de son attitude et de tous ses mensonges. Je décide
alors d’arrêter toutes démarches concernant cette immeuble en écrivant
au service des pompiers en leur demandant de ne plus m’envoyer de
courrier concernant cet immeuble ( pièce 18 ), et demanda à
l’architecte Audry Anne-Sophie d’arrêter toutes démarches en lui
payant ses honoraires de mes fonds propres vu que Mr Boudil m’a dit
qu’il n’avait pas besoin d’architecte et que je n’aurai jamais dû
appeler l’architecte en me fesant comprendre que c’était une erreur de
ma part et que c’était à moi d’assumer. ( pièce 19 )
Il estimait que l’infraction urbanistique n’était pas importante et
que beaucoup d’immeubles à Liège étaient dans le même cas. J’explique
à l’acheteur Monsieur Montemauro la situation il comprend rapidement
et me remercie de mon honnêteté. Je décide alors de me concentrer
uniquement sur la rue Chaussée des Prés, j’achève les rénovations,
toutes les remarques du rapport des pompiers sont entreprises ( pièce
20 ), le rez de chaussée est rafraîchi et peut être présenté à la
location. En décembre 2011 différents contacts sont échangés avec Mr
DEDEYME gérant de la société Keymusic( Fortissimmo ) en vue de louer
la surface commerciale une importante société basée en Flandre ( Saint
Nicolas ) avec un chiffre d’affaire phénoménal et 6 magasins situés en
Flandre. Je savais qu’avec un locataire comme celui-ci il serait
possible d’éffectuer une plus value à l’immeuble et le vendre plus
rapidement. Afin de motiver Mr DEDEYME à s’engager pour un contrat de
bail je lui fais une réduction de loyer de 1000 euros par mois pendant
2 ans le temps d’amortir ses travaux et de lancer ses activités à
Liège il accepta et me renda visite personnellement à Saint Nicolas en
vue de signer le contrat de bail ( pièce 21 ) L’immeuble évolue de
manière exceptionnelle les visites augmentent jusqu’à ce qu’un jour
Monsieur Gendarme Richard fait une offre de 400.000 euros sans
conditions de crédit, j’informe Mr Boudil de cette offre et
m’encourage à finaliser rapidement cette opération Je prend contact
avec Maître Honhon afin qu’elle puisse rédiger un compromis de vente (
pièce 22 )
Mr Gendarme m’informe disposer de +/- 230.000 euros d’un immeuble
qu’il avait vendu et qu’il transfererait l’hypothèque de ce bien à la
rue Chaussée des Prés et financerait la différence. Mr Boudil me
téléphone souvent pour connaître l’évolution de la vente et lui
répondait qu’elle suivait son cours et que bientôt nous serions amenés
à signer les actes de vente et les actes de liquidation et qu’il
serait évidemment prévenu.
Le 2 Octobre 2012 ( pièce 23 ) je reçois plusieurs messages de Mr
Boudil qui s’étonnait de  ne pas avoir encore été informé de la date
de la vente de l’immeuble et je lui explique que celle-ci arrivait à
échéance et que Mr Gendarme avait informé avoir un peu de retard car
il n’avait pas encore les fonds nécessaires pour financer la
différence entre son transfert d’hypothèque et le coût total de
l’opération soit 400.000 euros + 14% qu’il avait mis en vente
plusieurs de ses immeubles afin de finaliser cette opération. J’étais
le premier à être ennuyé de cette situation car différents
entrepreneurs ayant travaillés à la rue Chaussée des Prés avaient avec
moi un accord qui était de leur payer leur facture lors de l’acte de
vente de l’immeuble qui était inialement prévu le 07 Octobre 2010.
Pour moi ce n’était qu’une question de temps mais pour Mr Boudil il y
voyait la possibilité de réclamer des intérêts importants voir la
résiliaiton forcée de la vente. ( pièce 24 ) Je n’étais pas d’accord
étant donné que l’acheteur était de bonne foi, et connaissant
actuellement la situation des banques il est très difficile de faire
un crédit en cette période mais Mr Gendarme  faisait le nécessaire
pour passer les actes rapidement en mettant plusieurs de ses bâtiments
en ventes. Mr Boudil ne comprend pas mon désaccord, il me propose
alors d’acheter ses parts et de résilier le compromis de vente. Il
demande au Notaire Honhon de préparer une assemblée générale afin de
modifier les statuts de la société. Maîre Honhon me contacte pour que
je me rende à son étude en vue d’une assemblée générale qui ne me
permeterait plus de représenter seul la société. Mr Boudil entre temps
insiste pour me rencontrer afin de me proposer une solution amiable et
pacifique à savoir sortir de la société, me rendre mes dépenses et me
donner une certaine somme d’argent!!! Je refuse en lui expliquant que
ne n’était plus possible l’immeuble était vendu et aucune autre
solution n’était possible, il ne voulait pas acceter ma position il
disait avoir la solution et voulait me rencontrer ( pièce 25 )
Il se rend plusieurs fois à mon domicile et me harcèle il essaie tout
le temps de me contacter mais je ne répond plus à ses appels ni à ses
SMS et il ne trouva aucune possibilité pour me joindre. C’est alors
qu’il entreprend des démarches surprenantes à savoir, rentrer dans
l’immeuble afin d’éffrayer les locataires et me faire passer pour une
personne épouventables ( pièce 26 ) Les locataires ont peur et me
contacte, j’étais étonné et surpris et en même temps effrayer par son
attitude il me dit vouloir la paix et moi la guerre ( pièce 27 ) Je ne
veux pas le rencontrer car j’en ai peur et je suis sûr qu’il veut me
faire des ennuis tout comme il l’a toujours fait, me faire travailler
et me reprocher tout ce que j’ai fait en me traitant comme un moins
que rien alors que j’étais occupé à obtenir un financement à titre
personnel pour payer les dettes de la société ( pièce 28 ). Je décide
de prendre contact avec le Notaire Daubit je lui explique la situation
et lui demande de me représenter pour la vente de l’immeuble car ma
confiance envers la Notaire Honhon était également rompue je ne
comprend toujours pas pourquoi elle a voulu me faire signer une
énormité pareille. Maître Daubiet prend contact avec Notaire Honhon
afin de lui soumettre mes intentions alors qu’elle est censée défendre
les intérêts de chacun avec neutralité, depuis ce moment là Mr Boudil
ne passe pas une journée sans me nuire, il a pris contact avec la
directrice financière de Keymusic pour obtenir des informations (
pièce 29 ) tels que les baux il pense que le loyer est de 2300 euros
et comme il n’y a que 1300 euros versés sur le compte il me soupçonne
de détournements de fonds. Il a pris un avocat dans le but de
m’exclure de la société. Le notaire Daubit m’a contacté afin de me
rencontrer d’urgence, je me rend chez lui le jeudi 6 décembre 2012 à
14h10 il m’explique qu’un certain Maître Bottin l’avait contacté et
affirmé qu’il avait personnellement eu contact avec l’acheteur de la
rue Chaussée des Prés  ( pièce 30 ) que celui-ci lui aurait dit
m’avoir donné 100.000euros !!!!!!! J’étais choqué par ces propos, ne
comprenais pas toutes ces manigances. Mr Boudil tente de devenir par
tous les moyens seul propriétaire de cet immeuble comme il l’a fait
avec l’immeuble de la rue Nagelmackers et aussi lors d’une acquisiton
qui l’aurait faitre récemment rue du Quai 19 à 4020 Bressoux acte
passé par le Notaire Honhon. ( pièce 31 )
Je n’aurais jamais dû ceder l’immeuble rue Nagelmackers ni ceder à
toutes les pressions ni parler de mon compromis de la rue Chaussée des
prés ni même créer la société ALMR je souhaite à présent comme depuis
quelques temps déjà finir la vente de l’immeuble rue Chaussée des Prés
et liquider la société. Actuellement Mr Boudil parle de moi aux différentes mosquées de liege et plusieurs personnes en leur racontant que je lui aurait voler son argent et Qu il a des problèmes avec son épouse de ma faute et plusieurs accusations sans fondement. J ai essaye de joindre les ambassades marocaines en belgique et aux pays bas malgré avoir explique,  transmis des documents rien ne fait que ce monsieur cesse de m harceler et me menacer.

Hamdini H.

00.32.(0)498.566.627

Leave A Reply

Your email address will not be published.