Les élections françaises se terminent sans majorité claire. Scénarios possibles.

Macron pourrait chercher à conclure un accord avec la gauche modérée pour former un gouvernement commun. De telles négociations, si elles ont lieu, s’annoncent très difficiles, car la France n’a pas de tradition de ce type d’arrangement.

Etiquettes : élections législatives, France, Emmanuel Macron, extrême droite, Nouveau Front Populaire, gauche, Jordan Bardela, Marine Le Pen,

Les résultats des élections législatives montrent que les électeurs français ont choisi de donner à une large coalition de gauche la majorité des sièges au Parlement lors d’élections législatives cruciales, ce qui a permis à l’extrême droite de rester à l’écart du pouvoir. Pourtant, aucun parti n’a obtenu la majorité absolue, ce qui place la France dans une situation incertaine et sans précédent.

L’alliance centriste du président Emmanuel Macron arrive en deuxième position et l’extrême droite en troisième position, augmentant encore considérablement le nombre de sièges qu’elle détient à l’Assemblée nationale, la chambre basse du Parlement français.

Aucune personnalité claire n’a encore émergé quant au futur Premier ministre. Macron a déclaré qu’il attendrait pour décider de la suite des choses et se rendrait à Washington cette semaine pour un sommet de l’OTAN. Les nouveaux législateurs pourront commencer à travailler au Parlement lundi et leur première session débutera le 18 juillet.

Un parlement sans majorité absolue ?

Trois grands blocs politiques ont émergé des élections, mais aucun d’entre eux n’est proche de la majorité d’au moins 289 sièges sur 577.

L’Assemblée nationale est la plus importante des deux chambres du Parlement français. Elle a le dernier mot en matière d’élaboration des lois sur le Sénat, dominé par les conservateurs.

Bien que cela ne soit pas rare dans d’autres pays européens, la France moderne n’a jamais connu de parlement sans parti dominant.

Une telle situation exige que les parlementaires parviennent à un consensus entre les partis pour s’accorder sur les positions du gouvernement et la législation. La politique conflictuelle de la France et les profondes divisions sur les impôts, l’immigration et la politique au Moyen-Orient rendent cette tâche particulièrement difficile.

Cela signifie que les alliés centristes de Macron ne pourront pas mettre en œuvre leurs politiques favorables aux entreprises, notamment leur promesse de réformer les allocations chômage. Cela pourrait également rendre l’adoption d’un budget plus difficile.

Macron peut-il conclure un accord avec la gauche ?

Macron pourrait chercher à conclure un accord avec la gauche modérée pour former un gouvernement commun. De telles négociations, si elles ont lieu, s’annoncent très difficiles, car la France n’a pas de tradition de ce type d’arrangement.

L’accord pourrait prendre la forme d’une alliance informelle et souple qui serait probablement fragile.

Macron a déclaré qu’il ne collaborerait pas avec la France insoumise, un parti d’extrême gauche, mais qu’il pourrait peut-être tendre la main aux socialistes et aux Verts. Mais il se pourrait qu’ils refusent.

Son gouvernement a suspendu la semaine dernière un décret qui aurait diminué les droits des travailleurs aux allocations chômage, ce qui a été interprété comme un geste en faveur de la gauche.

S’il ne parvient pas à un accord politique, Macron pourrait nommer un gouvernement d’experts indépendants des partis politiques. Un tel gouvernement s’occuperait probablement principalement des affaires courantes liées au fonctionnement de la France.

Pour compliquer les choses, chacune de ces options nécessiterait l’approbation du Parlement.

La gauche est-elle divisée ?

La gauche a été déchirée par des divisions au cours des derniers mois, en particulier après l’attaque du Hamas contre Israël le 7 octobre.

La France insoumise a été vivement critiquée par d’autres militants de gauche plus modérés pour sa position sur le conflit. Les dirigeants de l’extrême gauche ont fermement condamné la guerre menée par Israël contre le Hamas et l’ont accusé de vouloir commettre un génocide contre les Palestiniens. Ils ont été accusés d’antisémitisme, ce qu’ils nient fermement.

Les socialistes se sont présentés de manière indépendante aux élections européennes du mois dernier, remportant environ 14 % des voix, alors que la France insoumise a obtenu moins de 10 % et les Verts 5,5 %.

Mais la décision de Macron de convoquer des élections législatives anticipées a poussé les dirigeants de gauche à s’entendre rapidement sur la formation d’une nouvelle coalition, le Nouveau Front populaire.

Leur plateforme commune prévoit de relever le salaire minimum de 1.400 à 1.600 euros, de revenir sur la réforme des retraites qui a fait passer l’âge de départ à la retraite de 62 à 64 ans et de geler les prix des produits alimentaires de première nécessité et de l’énergie. De quoi inquiéter les marchés financiers.

Un gouvernement intérimaire est-il nécessaire ?

Le Premier ministre Gabriel Attal a annoncé lundi sa démission. Il s’est également dit prêt à rester en poste pendant les prochains Jeux olympiques de Paris et aussi longtemps que nécessaire. Un gouvernement intérimaire gérerait les affaires courantes en attendant de nouvelles négociations politiques.

Le cabinet de Macron a déclaré qu’il «attendrait que la nouvelle Assemblée nationale s’organise» avant de prendre une décision sur le nouveau gouvernement.

Il n’existe pas de calendrier précis concernant la nomination par Macron d’un Premier ministre, ni de règle ferme selon laquelle il doit nommer un Premier ministre issu du plus grand parti au Parlement.

Et Macron ?

Le mandat du président court jusqu’en 2027, et il a déclaré qu’il ne démissionnerait pas avant sa fin .

Sans majorité et sans possibilité de mettre en œuvre ses propres plans, Macron sort affaibli des élections.

Conformément à la Constitution française, il conserve certains pouvoirs en matière de politique étrangère, d’affaires européennes et de défense et est chargé de négocier et de ratifier les traités internationaux. Le président est également le commandant en chef des forces armées du pays et détient les codes nucléaires.

Il est possible que le nouveau Premier ministre soit incapable ou peu disposé à contester sérieusement les pouvoirs de Macron en matière de défense et de politique étrangère, et se concentre plutôt sur la politique intérieure.

Le Premier ministre est responsable devant le Parlement, dirige le gouvernement et présente les projets de loi.

Associated Press

#Macron #RN #RassemblementNational #Extrêmedroite #NouveauFrontPopulaire #électionslégislatives

Visited 7 times, 1 visit(s) today

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*