L’extrême droite en France promettent une meilleure relation avec le Maroc

Jordan Bardella, le leader du Rassemblement National, a accusé Macron de "mettre en colère le Maroc". Eric Ciotti, le leader des Républicains, a déclaré qu'il rétablirait "les relations diplomatiques et la coopération avec le Maroc" s'il remportait les élections.

Etiquettes : Maroc, France, extrême droite, Rassemblement National,

Le président français Emmanuel Macron est critiqué par des politiciens de droite sur sa politique étrangère, notamment envers le Maroc. Ils disent qu’il a aliéné le pays et promettent de rétablir la coopération diplomatique et économique s’ils arrivent au pouvoir.

Le Rassemblement National, le parti d’extrême droite qui a remporté le premier tour des élections législatives anticipées, et Les Républicains, le parti de droite qui a obtenu la deuxième place, se sont tous deux prononcés pour une meilleure relation avec le royaume d’Afrique du Nord.

Jordan Bardella, le leader du Rassemblement National, a accusé Macron de “mettre en colère le Maroc”. Eric Ciotti, le leader des Républicains, a déclaré qu’il rétablirait “les relations diplomatiques et la coopération avec le Maroc” s’il remportait les élections.

Le Maroc et la France ont une longue histoire de relations économiques, sociales, culturelles et politiques, mais ces dernières années, des tensions sont apparues sur différentes questions, comme la migration, la sécurité dans la région du Sahel et le conflit autour du Sahara. Le Maroc attend de la France qu’elle reconnaisse l’autonomie comme la seule solution à ce différend, tandis que la France se trouve dans une “zone grise”.

Selon Abdelali Benlyas, professeur de sciences politiques à l’Université Mohammed V de Rabat, les déclarations amicales des partis de droite indiquent une “réévaluation de la politique étrangère française sous Macron envers les pays africains”. Il a déclaré qu’un nouveau gouvernement corrigerait les choix diplomatiques et politiques précédents de Macron et rétablirait les paramètres des relations maroco-françaises à la lumière des développements géopolitiques et des changements.

Khalid Shiati, professeur de relations internationales à l’Université Mohammed I d’Oujda, a cependant déclaré que ces déclarations doivent être prises avec “grande prudence”, car elles peuvent faire partie de la “propagande politique” des partis de droite dans le contexte de la campagne électorale.

Il a dit qu’elles ne garantissent pas une meilleure relation avec le Maroc s’ils prennent la présidence. Il a ajouté que le Maroc n’aurait pas de problèmes politiques avec la droite française, à l’exception de l’attitude de Rabat vis-à-vis des migrants marocains illégaux en France.

#Maroc #France #Extrêmedroite #RassemblementNational

Visited 1 times, 1 visit(s) today

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*