Au Sénégal, les ministres s’enrichissent en sollicitant « l’aumone »

Etiquettes : Sénégal, corruption, Maroc, Sahara Occidental, Mankeur Ndiaye, Union Africaine,

L’affaire «Marocleaks», connaissez-vous ? Il s’agit seulement du cas (dénoncé le 1er décembre 2014 et donc poursuivi pour diffamation – par le site d’informations en ligne français «Arrêt sur images» ; site qui avait repris et analysé des informations diffusées par un «corbeau marocain» ) de journalistes français très, très proches du pouvoir marocain : José Garçon (de «Libération», que les Algériens surtout certains de nos décideurs très ouverts sur la com’ – connaissent très bien, tout particulièrement pour ses positions anti-régime durant la décennie noire), Mireille Duteil (ancienne du «Point»… et collaboratrice de «l’Observateur du Maroc», que les Algériens des années 80 connaissant très bien et,elle aussi, toujours bien accueillie… d’autant qu’elle est ou était l’épouse d’un haut fonctionnaire français ), Dominique Lagarde («L’Express») et Vincent Hervouet («Lci»)… Ils auraient été «achetés» pour produire des articles favorables au Maroc, soutenant la colonisation du Sahara Occidental.

Il est certain que le lobbyisme déployé, depuis toujours, par le Maroc est «infatigable et tentateur»… et payant, en tout cas auprès de bien des journaux et de journalistes (et d’hommes politiques) français, entre autres.

Il est clair que les ministres sénégalais s’enrichissent de cette manière en sollicitant ‘l’aumone », une forme de corruption qui ne dit pas son nom. C’était le cas pour les ministres de l’ex président Abdoulaye Wade, dans les pays du Golfe ou ailleurs.

A l’instar de la clic de Macky Sall, dans le gouvernement de Bassirou Giomaye Faye, il y aura aussi des personnalités pas très cleans voir des personnes à l’influence pernicieuse et corruptrice, des brebis galeuses.

C’était le cas de l’ancien Ministre sénégalais des Affaires Etrangères Mankeur Ndiaye. Le hacker de la DGSE française a dévoilé ses relations de mendiant avec Rabat. Selon une note confidentielle signée par Taleb Berrada, l’Ambassdeur du Maroc à Dakar, Ndiaye, avait la coutume de passer chaque annéer pour percevoir la somme de 140.784,00 dirhams, soit 8.224.754 francs CFA, à titre de donnation “pour couvrir les frais de pèlerinage pour trois personnes”.

En effet, le hacker français qui agissait sous le pseudonyme de Chris Coleman avait publié sur la toile deux notes de l’ambassade marocaine au Sénégal. Une première note daté du 1er août 2014 déclarant son souhait d’obtenir du Maroc «trois places de pèlerinage qu’il souhaiterait octroyer à ses proches».

«A noter que l’année dernière, une enveloppe de trois places complètes lui avait été remise en mains propres», rappelle la note, soulignant qu’«il attire l’attention que le dernier délai de bouclage des règlements pour La Mecque, au Sénégal, est fixé à la dernière semaine de ce mois d’Août». «Je vous prie de bien vouloir accepter le principe de ce soutien et donner vos instructions pour que les montants conséquents soient adressés au Ministre Mankeur N’diaye qui a toujours réagi positivement à nos démarches et doléances», conclut la note.

Dans une deuxième lettre datée du 9 septembre 2014 à l’adresse du ministre marocain des Affaires étrangères et de la Coopération, l’ambassadeur du Maroc à Dakar, Taleb Berrada, a assuré avoir remis « en mains propres » au ministre sénégalais une somme d’argent pour prendre en charge les frais de pèlerinage à La Mecque au profit de trois personnalités proposées par le ministère des Affaires étrangères du Sénégal.

« J’ai l’honneur de porter à votre connaissance que j’ai remis en votre nom personnel et en mains propres au ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais à l’extérieur, M. Mankeur Ndiaye, le montant de 140.784,00 dirhams, soit 8.224.754 francs CFA (environ 12.500 euros), que vous avez bien voulu mettre à sa disposition pour couvrir les frais de pèlerinage à la Mecque pour trois personnes », a écrit l’ambassadeur, concluant la note que le ministre sénégalais « a exprimé sa gratitude pour ce geste qui lui a permis de prendre en charge trois pèlerins ».

Les cadeaux du Maroc aux responsables sénégalais sont payants. C’est ainsi que le Sénégal s’est érigé en premier défenseur des intérêts de Rabat au niveau de l’Union Africaine. Dans cet email, un responsable marocain reconnaît le rôle « d’avant-garde » joué par le Sénégal au sein de l’Union Africaine. « C’est le Senegal qui est toujours a l’avant garde du combat pour le Sahara . C’est grave. Il faut que le Protocole qui n’était même pas la d’ailleurs prenne ses responsabilités. C’est normalement lui qui devrait organiser la délégation ministérielle a chaque fête nationale com cela se fait dans les pays organises. Il y a toujours une délégation officielle qui représente le pays. Elle est modulée en fonction du signal politique que l’on veut donner et de l’intensité des relations. Chez nous c’est la pagaille. On laisse cela au gré et au bon plaisir des uns et des autres. Ce n’est pas possible ça fait désordre. Le directeur du protocole est normalement présent dans toutes les fêtes. C’est ce qui se faisait avant Reda El Fassi. Maintenant il n’en fait qu’à sa tête. Vous pouvez demander. Fais quelque chose auprès de Monsieur le Ministre c’est de notre responsabilité », écrit Mohamed Methqal dans un email envoyé le 10 mai 2015 pour protester contre l’absence de personnalités marocaines dans un événement organisé par l’ambassade du Sénégal à Rabat.

Au Sénégal, les mercenaires du Maroc s’entredéchirent

Dans le bras de fer opposant Mankeur Ndiaye et Cheikh Tidiane Gadio, il semble que le premier a gagné la partie puisqu’il a obtenu le limogeage de Gadio du Forum international de Dakar sur la paix et la sécurité en Afrique. Selon la presse sénégalaise, Gadio paye son « NON » au référendum. En réalité, les rivalités entre les deux hommes datent d’avant le référendum. Cette rivalité a été dévoilée par les documents du Moroccoleaks publiés par le mystérieux cyber-activiste Chris_Coleman24.

Dans une lettre envoyée, le 10 septembre 2014, par l’ambassadeur du Maroc au Sénégal, Taleb Barrada, celui-ci fait part d’une audience que Mankeur Ndiaye lui a accordé. « Le Ministre sénégalais a soulevé un point qui semblait lui tenir à cœur, à savoir : la visite au Maroc, en août dernier de l’ancien MAE sénégalais Monsieur Cheikh Tidiane GADIO, Envoyé Spçecial de l’OCI pour la Centrafrique », a écrit Barrada. 

Ndiaye, après avoir reçu le cadeau marocain de 8.224.754 francs CFA pour le prétendu pèlerinage de ses parents, s’en est pris déloyalement à celui qui était son patron à la tête du ministère des Affaires Etrangères, Cheikh Tidiane Gadio en utilisant des propos qui dévoilent sa nature de mercenaire qui ne pense qu’à se remplir les poches avec l’argent récolté au nom du Sénégal. « Le Ministre sénégalais a avancé également que s’il y a aide du Maroc, il devrait être accordé à l’Etat du Sénégal et non à Monsieur Gadio ». Tout est dit. Entre les autorités marocaines et sénégalaises c’est la « transparence ». Ceux qui croient que les relations entre le Maroc et le Sénégal sont basées sur des intérêts des deux pays et des deux peuples n’ont qu’à lire les documents qui apparaissent sur les photos.

#Sénégal #Maroc #Corruption #MankeurNdiaye #SaharaOccidental #UnionAfricaine

Visited 2 times, 1 visit(s) today