Maroc : dans l'enfer du tourisme sexuel

Le Maroc est un eldorado pour pédophiles et touristes sexuels. De Marrakech à Agadir, des milliers de jeunes sont exploités avec la complicité de rabatteurs marocains.

PUBLICITÉ

La question du tourisme sexuel et de la pédophilie s’est invitée dans le « printemps arabe ». Au Maroc, le mouvement du 20 février qui lutte pour plus de liberté demande au roi d’inscrire dans la future réforme constitutionnelle l’interdiction du tourisme sexuel au Maroc, pédophilie inclue.

La colère de la rue arabe s’explique, notamment, par le cynisme des autorités locales et la permissivité à l’égard des Occidentaux. En clair, « Dégage » le touriste sexuel.

Face à l’ampleur du phénomène, les autorités sont dépassées et peinent à endiguer ce fléau. En caméra cachée, nos reporters ont infiltré ce milieu fermé.

Partie 2 :

C’est un document exclusif sur le tourisme sexuel au Maroc.Le tourisme sexuel, véritable fléau au Maroc. Des jeunes, désoeuvrés, se vendent à des touristes pour 30 euros la nuit. C’est la deuxiéme partie de notre débat.

  • Nouza Sqalli, Ministre marocaine du Développement social, de la famille et de la solidarité :
  • Jean Chevais, Avocat de l’association marocaine « Touche pas à mon enfant ».
  • Karim Hakiki , Journaliste Reporter France 24.

Tags : Maroc, tourisme sexuel, prostitution, pédophilie,

1 Comment

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.