Ultimate magazine theme for WordPress.

Maroc : Les deux apparitions de Lalla Salma pour transmettre une apparence de normalité

Ignacio Cembrero

El Confidencial, 13/04/2019

Double message rassurant que le Palais royal du Maroc a voulu envoyer treize mois après l’annonce du divorce royal

La princesse Lalla Salma, ex-épouse de Mohamed VI, entretient des relations étroites avec ses enfants et continue de se consacrer à la lutte contre le cancer. C’est le double message rassurant qui a été envoyé par le Palais royal du Maroc presque treize mois après l’annonce le 21 mars 2018, en exclusivité, par le magazine espagnol ‘Hola!’, du divorce du couple royal marocain.

L’information, réitérée à plusieurs reprises par le même hebdomadaire, n’a jamais été démentie par la Maison royale marocaine, qui entretient des relations étroites avec ‘Hola!’, qui publie une édition francophone au Maroc. Pour ceux qui doutaient encore de l’absence de la princesse lors de la visite d’Etat, à la mi-février, du roi et de la reine d’Espagne au Maroc prouve qu’elle ne fait plus partie de la famille royale. Treize ans auparavant, lors de la visite des rois Don Juan Carlos et Doña Sofía, elle était omniprésente.

Qu’est-il arrivé à Lalla Salma?

C’est une question récurrente que bon nombre de médias se sont posée depuis sa dernière apparition publique, le 12 décembre 2017, à l’occasion de l’inauguration au Musée d’Art Contemporain de Rabat d’une exposition du peintre Mohamed Amine Demnati. Depuis lors, circulent toutes sortes de rumeurs infondées.

Lalla Salma, 40 ans, a visité mercredi dernier pendant environ deux heures le centre de cancérologie de Beni Mellal, situé au centre du Maroc, inauguré au début de l’année et qui devrait traiter environ 3.000 patients par an. Elle a conversé avec l’équipe médicale et des malades, selon le journal digital marocain ‘Goud’, qui est généralement élaboré depuis les îles Canaries. Le journal a également publié une photo de la princesse entourée de médecins et d’infirmières.

Une semaine auparavant, Lalla Salma était également avec sa fille Khadija, âgée de 12 ans, dans le lieu le plus animé et le plus touristique du Maroc, la place Jemaa el Fna de Marrakech. Elles se sont assises, accompagnées de quelques camarades de classe de la jeune princesse, dans un local qui prépare des brochettes et elles ont dégusté des escargots, selon d’autres clients de l’établissement qui a été entouré de gardes du corps. Depuis 2017, elle n’a jamais été vue en public avec son fils, le prince héritier Moulay Hassan, âgé de 15 ans.

Ses mouvements et ses voyages sont soumis à l’autorisation du monarque alaouite

Ces derniers ont sommé le reste des clients de ne pas prendre de photos, mais certains n’ont pas respecté la directive. Grâce à cela, cet autre journal digital, «Rue 360», a publié trois instantanées de mauvaise qualité dans lesquels Lalla Salma est reconnaissable par ses cheveux roux. La photo collective du centre oncologique n’aurait pas dû être diffusée non plus, mais quelqu’un l’a filtrée à la presse.

Preuves graphiques

Avec ou sans photo, il est clair que le Palais royal marocain a autorisé la diffusion de la nouvelle de ces deux activités de celle qui a été pendant 16 ans l’épouse de Mohamed VI. Sans aucun doute, l’objectif est de faire taire les mauvaises langues sur le sort de Lalla Salma depuis le divorce. Mais la présence de la princesse, si elle maintient toujours le titre qui lui a été octroyé en 2012, à Marrakech ou à Beni Mellal, ne veut pas dire qu’elle peut se déplacer en toute liberté. Ses mouvements et ses voyages sont soumis à l’autorisation du monarque alaouite.

Les fuites ne précisent toutefois pas la relation que la princesse entretient avec la fondation de lutte contre le cancer qu’elle préside théoriquement et qui porte son nom. La web de la fondation n’énnonce pas la visite au centre d’oncologie de Beni Mellal. Dans les quelques activités menées par la fondation depuis fin 2017, de la journée dédiée aux bénévoles à la signature d’une convention avec l’Institut Marie Curie, sa présidente n’apparaît jamais. Le visage le plus visible est celui de Latifa el Abida, sa secrétaire général.

Au Maroc, il y a actuellement dix centres oncologiques, presque tous publics, qui traitent les patients qui souffrent de cancer. Le dernier est celui de Beni Mellal et Lalla Salma a été l’une de ses promoteurs. En octobre 2015, elle a organisé un gala à Marrakech avec lequel elle a collecté des fonds. Le mois d’après, la Fondation Lalla Salma a signé un accord avec le ministère de la Santé et le conseil régional des élus de la région de Beni Mellal pour la construction de ce centre oncologique qu’elle a, enfin, visité mercredi.

Source: El Confidencial

Traduction non officielle de Maghreb Online

Photo : La princesse Lalla Salma (DR)

Tags : Maroc, Mohammed VI, Lalla Salma, centre oncologique, Beni Mellal, Goud,

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.