Média belge : La disparition de Lalla Salma, a-t-elle quelque chose à voir avec la nature gay du roi du Maroc?

La disparition de la princesse marocaine Lalla Salma a-t-elle quelque chose à voir avec une prétendue orientation homosexuelle du roi marocain Mohammed VI ?

Depuis deux ans, les médias mondiaux se demandent où est la princesse Lalla Salma. L’épouse du roi marocain Mohammed VI (55 ans) a disparu depuis deux ans. Et maintenant que la famille royale a récemment interdit la publication d’un article révélateur sur le sujet, l’énigme ne fait que s’agrandir.

Selon plusieurs sources proches du palais, le roi et la princesse marocains sont maintenant séparés et la famille royale veut à tout prix garder cela du monde extérieur. Mais maintenant que la publication d’un nouvel article du journaliste Ferran Sales Aige, intitulé « Mohamed VI, le prince homosexuel devenu roi du Maroc », a été bloquée par la cour marocaine, plus de questions que de réponses se sont ajoutées.

Selon le journaliste Ferran Sales Aige, le mariage entre le roi Mohammed VI et sa femme a été brisé parce que le roi aurait été homosexuel. L’article présumé couvrait plusieurs témoins et examinait également les anciennes escapades sexuelles du Roi pendant ses études à Bruxelles, ce qui montre que le Roi était un client régulier d’un certain nombre de bars gays connus dans notre capitale pendant ses études. Le père de Mohammed VI aurait également fait contrôler son fils par un détective et serait intervenu lorsque son fils aurait reçu un nombre impressionnant de visiteurs masculins dans son palais princier.

Il se peut que nous ne sachions jamais si les affirmations sont vraies ou non. Le palais royal n’a jamais confirmé ou nié la prétendue séparation entre Mohammed VI et Lalla Salma. L’homosexualité est également un sujet extrêmement sensible dans le pays islamique. La prétendue orientation de Mohammed VI aurait même suscité des doutes quant à son aptitude à diriger le pays, car le roi est aussi le chef religieux du Maroc. L’homosexualité est un » haraam » parmi les musulmans, strictement interdit. En outre, des rumeurs suggèrent que la princesse vit sur l’île grecque de Kea, tandis que d’autres rumeurs suggèrent qu’elle a pu être assassinée.

Le fait que le tribunal marocain interdise la comparution de l’article du journaliste en question ne fonctionne qu’au détriment du tribunal, et beaucoup se demandent si c’est un signe sur le mur ? De plus, il semble que le roi Mohammed VI fasse tout ce qui est en son pouvoir pour empêcher la publication prochaine d’un livre de Gérard Fauré, un ancien chef de la mafia française. Ce livre révélerait que le roi pourrait bien être responsable de la mort de son propre père, le roi Hassan II du Maroc. Dans le livre, l’auteur promet de fournir des preuves du » meurtre ordonné » de l’ancien monarque.

L’homosexualité est punissable au Maroc et les gens risquent toujours trois ans de prison. Le pays n’a pas de loi sur l’égalité des droits et le gouvernement continue de » chasser » régulièrement les homosexuels et les transgenres. La communauté LGBT marocaine vit dans la clandestinité et est soutenue par l’organisation Kif-Kif, qui, en tant qu’organisation de défense des droits LGBT, a été interdite et harcelée à plusieurs reprises par le gouvernement. En 2017, le ministre marocain des droits de l’homme, Mustafa Ramid, a déclaré aux membres des Nations unies que les homosexuels sont des déchets. C’était sa réponse à la demande de l’ONU de retirer l’homosexualité du droit pénal au Maroc. Sa déclaration a été fortement critiquée dans le monde entier, y compris par nos politiciens belges Geert Bourgeois (N-VA) et Ann Brusseel (Open Vld).

Holebi.info, 11 mars 2019

Tags : Maroc, Mohammed VI, gay, homosexuel, homosexualité, Lalla Salma, divorce, disparition,

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.