Maroc: Note d'alerte sur le lancement par Hillary Clinton du programme Partners for a New Beginning

Le roi du Maroc a tissé une solide relation d’amitié avec Hillary Clinton après l’avoir consolée dans une période où elle avait besoin de consolation. C’était lors du scandale de Monica Lewinsky, la stagiaire qui offrait des services sexuels gratuits au président Billy Clinton.

Cependant, cette amitié avec Hillary Clinton aura des conséquences catastrophiques pour les relations avec Donald Trump. Il n’a jamais pardonné le cadeau de 28 millions de dollars offerts par Mohammed VI à la fondation Clinton et qui ont été utilisés pour financer la campagne électorale contre lui.

Note d’information

Lancement par Hillary Clinton du programme Partners for a New Beginning

Le 27 avril, la Secrétaire d’Etat, Hillary Clinton, a mis en place au département d’Etat le groupe chargé du programme « Partners for a New Beginning », composé de :

Madeleine Albright en tant que président.

Walter Isaacson, Président d’Aspen Institute, vice-président.

Muhtar Kent, Président de Coca-Cola Company, vice-président. Muhtar Kent est d’origine turque.

Partners for New Beginning vient dans le sillage du discours d’Obama au Caire. L’initiative vise à donner nouveau départ aux relations entre les Etats-Unis et le monde musulman.

Les initiateurs veulent que ce nouveau départ soit basé sur une double dualité :

    • L’intérêt et le respect mutuels d’une part, et
  • Les valeurs et les responsabilités partagées d’autre part.

Il consiste a mettre en place une vision à travers le partenariat non seulement avec les gouvernements mais aussi avec le secteur privé, la société civile et les citoyens. Le partenariat devra puiser dans le dynamisme et l’innovation impulsés par le secteur privé américain (par exemple encourager les entreprises à équiper les centres d’excellence ou favoriser les échanges entre les universités….).

Recommandation

Suivre l’évolution de cette nouvelle forme de partenariat afin de :

    • Faire bénéficier le Royaume de ses retombées positives potentielles.
  • Parer à tout effet négatif. Cette nouvelle forme de partenariat ne se fait pas exclusivement à travers les canaux gouvernementaux. Aussi il s’agit de s’assurer que son appui ne soit pas dirigé vers des groupes/institutions antagonistes aux intérêts du Royaume

29 avr 2010

Karim Bouzida
Tags: Maroc, USA, Etats-Unis, Hillary Clinton, Donald Trump, Fondation Clinton, campagne électorale,

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.