Maroc: Note d'alerte sur la Guinée Conakry

Extrait article paru aujourd’hui sur Rue 89

Les donneurs d’ordre identifiés, à commencer par le président Camara le rapport de l’ONU désigne sans ambiguités la chaîne des donneurs d’ordre de cette opération planifiée, à commencer par le chef de l’Etat. Extrait : « La commission considère qu’il existe des raisons suffisantes de présumer une responsabilité pénale directe du président Moussa Dadis Camara. »

Plusieurs de ses proches sont directement mis en cause : le lieutenant Aboubacar Sidiki Chérif Diakité, dit « Toumba » (actuellement en fuite, après avoir tiré sur Dadis Camara, hospitalisé depuis au Maroc) le commandant Moussa Thiegboro Camara, chef des services spéciaux et responsable de la lutte contre la drogue et la criminalité le capitaine Claude Pivi, officier de la Garde présidentielle Autrement dit, tout ces hommes sont considérés comme étant des donneurs d’ordre de premier rang, responsables de crimes contre l’humanité.

En clair, ils sont tous passibles de la CPI. Le Maroc n’a donc pas vraiment le choix.

Laisser Dadis Camara quitter librement le Maroc -il est toujours hospitalisé à Rabat- serait sans doute très mal perçu à New York comme à Paris. Mais le livrer pieds et poings liés à la Cour pénal internationale ne serait pas forcément bien accueilli en Afrique. L’Union africaine, qui doit aussi se prononcer sur ce rapport, aura son mot à dire.

Rue 89

Remarque de la rédaction de Maghreb Online:

La France ne voulant pas livrer le Capitaine Moussa Dadis Camara à la CPI, a ordonné au Maroc de l’expédier au Burkina Faso où il a négocié une sortie à la crise guinéenne.

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.