Maroc: Quand Karim Bouzida proposait de « attiser la divergence Russie-Algérie et gagner la faveur de ce membre permanent du Conseil de sécurité »

Note d’information

Diplomatie du gaz et relations Algéro-Russes

Le quotidien algérien LIBERTE consacre, dans son édition du 17 décembre, un article à la dimension gazière des relations entre l’Algérie et l’Europe. L’article relaie des déclarations de Chakib Khellil sur la radio nationale algérienne.

Chakib Khellil conditionne la signature d’un accord stratégique sur l’énergie avec l’Europe à la libre circulation des citoyens algériens entre les pays de l’Europe : « Qu’est-ce qu’on obtiendrait en retour de la signature de cet accord stratégique dans lequel nous nous engageons à assurer l’approvisionnement et la sécurité énergétique de l’Europe ? Il y a donc d’autres conditions. L’Algérie demande la libre circulation des personnes entre le pays et l’Europe. C’est un élément important. Il ne s’agit pas de vendre uniquement le gaz. Il est possible de vendre ce gaz aux États-Unis également. »

Khellil avance d’autres conditions :

Bénéficier d’un transfert de technologie de la part des pays européens. Ouvrir le marché européen de l’énergie au partenaire algérien.

L’éditorial de LIBERTE

Par ailleurs, l’éditorial de LIBERTE, consacré au même sujet, positionne l’Algérie comme « la carte à jouer » pour l’Europe dans ses relations énergétiques tendues avec la Russie. Ainsi, l’éditorialiste affirme :

« L’Algérie, troisième fournisseur mondial de gaz, qui plus est jouit d’une proximité géographique avec l’Europe, est à même d’assumer ce partenariat énergétique qui mettrait définitivement les pays de l’autre rive de la Méditerranée à l’abri des fluctuations d’humeur entre Moscou et Kiev »

Avant d’ajouter :

« Mais pour sécuriser ses approvisionnements en gaz, l’Union européenne est dans l’obligation de rechercher une solution définitive qui consistera à sortir du face-à-face avec Moscou (…) Notre ministre de l’Énergie a réaffirmé, hier, la disponibilité d’Alger à jouer pleinement le jeu en permettant à l’Europe de passer ses rudes hivers au chaud »

L’importance du quotidien LIBERTE

Le quotidien LIBERTE dont le principal actionnaire est Issad Rebrab, PDG du groupe industriel CEVITAL, est considéré comme très proche de la DRS, les services de renseignements algériens.

Analyse

L’intervention de Chakib Khellil conforte l’idée que l’Algérie veut faire jouer pleinement la carte énergétique pour atteindre ses objectifs géostratégiques.

Plus important, ces positions, de Chakib Kellil et de l’éditorialiste de LIBERTE, viennent en contresens des objectifs stratégiques de la Russie qui veut garder une position hégémonique sur les approvisionnements en gaz de l’Europe.

La position russe est d’autant plus délicate que ses réserves sont en déclin et qu’elle est dans une logique de course contre la montre pour établir à court terme une position de négociation avantageuse vis-à-vis de l’Europe. L’Algérie se veut ainsi une soupape de sécurité. Cette carte algérienne peut être avancée par l’Europe pour troubler les convictions des russes sur la viabilité de leur position stratégique.

Nous recommandons que le Maroc puisse faire jouer cette carte pour attiser la divergence Russie-Algérie et gagner la faveur de ce membre permanent du Conseil de sécurité (quid des infrastructures de déliquéfaction de Tanger Med).