Maroc : Le Roi monopolise le pouvoir malgré les appels à la démocratisation (presse allemande)*

Un Roi qui lance des projets sociaux dans les endroits reculés et qui distribue des cadeaux, mais aussi un Roi qui concentre un énorme pouvoir politique et économique.

Si d’après la majorité des marocaines ‘’le Roi est bon, car il aide les pauvres’’, cette opinion dans un pays où la critique de la monarchie mène à l’emprisonnement contraste avec celle des analystes politiques qui estiment unanimement que : « le Roi est bien intentionné, mais il n’est pas bien conseillé, le gouvernement est corrompu et incompétent».

Même si le roi donne l’impression qu’il est préoccupé par la misère du peuple, cela ne cache pas le fait qu’il vit dans un luxe époustouflant.

Sa richesse comprend aussi bien des palais somptueux éparpillé à travers le pays que de larges pans de l’économie à travers le holding l’ONA.

A l’issue des attentats de Casablanca qui ont causé la mort de 45 personnes en 2003, la menace terroriste islamiste a été parmi les facteurs qui ont contribué à la limitation des libertés démocratiques. La police s’est acharnée sur des manifestants, des journaux ont fermé et des journalistes ont été interpellés, pénalisés ou forcés à démissionner.

Le Roi contrôle aussi la décision politique, il peut opposer son veto à l’action du gouvernement, il a ainsi lancé de grands chantiers dans l’agriculture et de développement sans même prendre la peine d’en informer le gouvernement.

Le réseau concentrant le pouvoir autour du palais s’appelle le Makhzen, une sorte de nébuleuse de réseaux composés de personnes et de lobbyistes
agissant pour la préservation de leur propres intérêts au lieu de s’intéresser à l’intérêt de la communauté.

D’après l’association marocaine des droits humains (AMDH) cité dans l’article : « le Maroc a des douzaines de détenus politiques, y compris des islamistes, des séparatistes sahraouis, des militants berbères et des officiers militaires qui ont dénoncé la corruption dans leurs services.

Quant à l’éditorialiste Khalid Jamai, présenté comme étant l’un des rares personnes capable de critiquer le Roi au Maroc, il estime que « les Marocains sont déçus par Mohammed VI ».

Deutch Press Agency, Allemagne, 20/05/2008

*Article envoyé par Karim Bouzida à Mourad El Rhoul.

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.