Organigramme des positionnements des Fassis lors du Printemps Marocain (2011)

1

Parmi les slogans scandés par le Mouvement 20 Février se trouve la lutte contre le monopole de la famille Fassi et Fassi Fihri de tous les postes névralgiques du pays ainsi que les richesses nationales du Maroc.

Une liste des principaux noms connus a circulé en 201. Elle a été qualifiée de « Trabelsi à la marocaine » . Voici la liste:

Abbas El Fassi : Premier Ministre

Nizar Baraka, époux de la fille d’Abbass : ministre des affaires générales

Ali Fassi Fihri : président de la fédération marocaine de fottball et de l’Office de l’Eau et de l’Electricité

Taïeb Fassi Fihri : ministres des AE

Othamane Fassi Fihri : DG de la société nationales des autoroutes

Brahim Fassi Fihri, fils de Taïeb : président du Centre Amadeus

Yasmina Badou : ministre de la santé, épouse d’Ali Fassi Fihri

Youness Almechrafi : président de la Marocaines des Jeux, épopux de la fille d’Abbass el Fassi

Fils d’Abass el Fassi : directeur de la chaîne Al-Ikhbariya, âgé de 24 ans

Fils cadet d’Abbass Erl Fassi : troisième adjoint du Maire de Casablanca et cooprdinateur du parti des fassis

Lina El Fassi : fille d’Abbass El Fassi, 23 ans, directrice du cabinet de ministre délégué El Yazghi.

Oussama El Ouadghiri, neveau d’Abbass El Fassi « Madame Zakia » : directeur de la Société Nationale de Transport et Logistique

La sœur d’Oussama El Ouadghiri : épouse de Mounir Cheraïbi, Wali de Marrakech

Les cabinets des ministères : plein de noms de Fassi et Fihri

Zineb Fassi Fihri : nièce d’Abbass Fassi et sœur de Taïeb Fassi et Ali Fassi, directrice des affaires générales au Ministère du Commerce Extérieure

Ahmed Fassi Fihri : directeur général de l’Agence Marocaine du Développement des Investissements

1 Comment
  1. Ben Kirat says

    ⴷⵔ ⴱⵏ ⵇⵉⵔⴰⵟ Dr Ben Kirat
    ⴰⵣⵓⵍ Bonjour
    ⴰⵖⵔⴰⵜ ⵜⴰⵏⵎⵎⵉⵔⵜ lisez merci
    ⴰⵎⴰⵔⵔⵓⴽ ⴹ ⴰⵎⴰⵣⵉⵖ Le Maroc est Amazigh
    ⴰⵎⴰⵔⵔⵓⴽ ⵏ ⵉⵎⴰⵣⵉⵖⴰⵏ le Maroc des Imazighen
    ⴰⵙⴳⴳⴰⵙ ⴰⵎⴰⵣⵉⵖ ⵉⵖⵓⴷⴰⵏ 2969
    Allal el Fassi, un fréquent visiteur de la Quarawiyine où son père enseignait, autodidacte ambulant du Maroc au Gabon et au Caire sans jamais être brillant ou réussir un examen pour mériter un diplôme, mais dans la tradition de Lyautey, il sera manipulé et recruté par le Résident Général comme collaborateur des français, comme le sera son cousin, ancien Cadi de Berkane, Abdelmajid El Fassi (le père de Abbas el Fassi, Premier Ministre marocain du 15 octobre 2007 au 29 aout 2011). Allal el Fassi sera appuyé par son officier traitant depuis sa formation d’espion au Gabon de 1937 à 1947, puis dans le Rif pour espionner et gagner la confiance des amis d’Abdelkrim el Khattabi qu’il va rejoindre au Caire, la mission qui lui a été confiée par la Résidence, et y rester jusqu’à son retour retardé au Maroc en 1956, de crainte d’être exposé et jugé pour trahison pour ces activités secrètes avec les Résidents Généraux. Les colonisateurs français et les apatrides qui ont adopté le nom de «Fassi» et autres apatrides, tous expulsés comme détritus d’Espagne ou brigands en fuite d’ailleurs avec des noms étrangers ou locaux, partagent une haine historique pour les Imazighen libres en général et le Rif, en particulier, et pour que ⵎⵓⵃⴰⵎⴷ ⵙⵎⵎⵓⵙ Mohand Smmus V ou ⵎⵓⵃⴰⵎⴷ ⴰⵅⴰⵎⵎⴰⵙ Mohand Akhammas, avec l’appui et la tolérance du résident général, tombe sous leurs influences pour leur donner plus de pouvoir pour servir leurs intérêts communs dans un pays étranger…

Leave A Reply

Your email address will not be published.