Note sur la situation en France concernant le Maroc (Olivier de picard)

0

———- Message transféré ———-

De : Olivier LE PICARD <o.lepicard@cominst.com>

Date : 11 février 2011 10:33

Objet : TR: de Olivier

À : laraichi1@gmail.com

Cc : levalois2009@gmail.com, se@interieur.gov.ma, Gaetan De Royer <g.deroyer@cominst.com></g.deroyer@cominst.com></o.lepicard@cominst.com>

Cher Faïçal,

Sur le front médiatique, la situation semble plus sereine en France concernant le Maroc en cette fin de semaine.

Comme vous l’avez-vu dans notre veille quotidienne, il est dorénavant acté que le Maroc est préservé par la vague contestatrice et que la légitimité du souverain est bien mise en valeur dans les médias français.

Mais, comme le Maroc est d’un accès facile pour les journalistes (et sans risques !!!), que les commentateurs français ont l’impression de bien connaître, il continue de susciter un certain nombre de retombées. La série d’articles publiée cette semaine dans le gratuit « 20 Minutes » et la pleine page du Monde d’aujourd’hui, plutôt positives d’ailleurs, l’attestent : le Royaume pourrait rester un temps encore sous les feux des projecteurs.

De notre point de vue, nous sommes encore en période de « sursensibilité » médiatique. Pour l’instant, tout se déroule plutôt bien.

Notez à ce propos que l’offensive de Moulay Hicham dans les médias français pour « opportuniste » et importante qu’elle a été, n’a pas eu de suite notable: aucune reprise significative n’a été enregistrée. Mais, à l’approche de la Marche organisée le 20 février prochain à Rabat, l’actualité marocaine sera observée de près : les moindres faits et gestes de l’opposition et du gouvernement peuvent être repris, commentés, simplifiés, sortis de leur contexte, amplifiés ou caricaturés. Cela lui redonnera peut être une nouvelle fenêtre de tir sinon que le réseau sur lequel il s’appuie est très marqué « extrème gauche » en France et donc pas forcément accepté pour « argent comptant »

Nous sommes bien sûr à votre disposition pour contribuer à anticiper les évolutions possibles et poursuivons la procédure mise en place depuis le début de la crise tunisienne et egyptienne, à savoir une surveillance heure par heure par notre équipe pour vous alerter immédiatement en cas d’alerte significative et d’importance susceptible d’impacter l’image .

Je vous renouvelle notamment ma proposition de venir en discuter avec vous, à Rabat la semaine prochaine quand cela vous arrange. (les nombreux points que nous n’avons pas eu le temps d’aborder vendredi dernier pourrait servir de base à notre entretien).

Ainsi, pourrions nous envisager ensemble les scénarii possibles à court terme (manifestation, prises de parole des milieux islamistes, discours à tenir face aux médias) et sur les prochaines opportunités de communication concernant les réformes.

J’ai eu Pierre Rousselin qui souhaiterait me faire passer à titre strictement confidentiel les questions qu’il se pose et qui pourrait servir de socle à une interview à point nommé de plus grande envergure ;

(cela aura l’avantage de permettre de vérifier la perception du Maroc par les journalistes du service international et du rôle qu’ils voient à votre pays dans cette crise)

Bien à vous

Olivier

Leave A Reply

Your email address will not be published.