Sénégal: Le Maroc a soutenu Cheikh Tidiane Gadio dans la création de son parti

0

Lorsque le président sénégalais a décide de reconnaître le parti de Tidiane Cheikh Gadio en tant que tel, ce dernier a tenu à remercier les services secrets marocains pour leur soutien.

« Avec nos sincères remerciements pour votre contribution à cette victoire citoyenne ! ». a-t-il écrit dans un mail envoyé à Mohammed Khabbachi, qui, à son tour, le renverra à Mourad El Ghoul, le chef du cabinet de Yassine Mansouri, le directeur de la DGED, le service d’espionnage extérieur marocain.

Il y a joint deux photos de lui ainsi que le communiqué émis par le parti en date du 1er janvier 2011 à l’occasion de l’obtention de son récepissé.

Il y a lieu de se demander si le président Macky Sall est au courant de ce soutien discret des autorités marocaines à un parti sénégalais.

Ce soutien est une contrepartie aux services offerts par Cheikh Gadio au Maroc lorsqu’il était à la tête de la coordination pour l’Afrique occidentale francophone du programme WorLD (World Links for Development) domicilié à la Banque mondiale à Washington et aussi lors de sa nomination comme chef de la diplomatie sénégalaise entre 2000 et 2009 avant d’être limogé par Abdoulaye Wade.

Lors des manifestations du printemps marocain en 2011, le journal Aujourd’hui le Maroc a publié un article de louange au roi Mohammed VI signé par Gadio.

En 2012, il s’est porté candidat pour les élections présidentielles au Sénégal. Deux ans plus tard, il a été désigné par l’Organisation de la Conférence Islamique (OCI) Envoyé Spécial pour la République Centrafricaine.

En novembre 2017, il est arrêté à New York. La justice américaine le soupçonne d’avoir obtenu des concessions pétrolières au profit d’une entreprise chinoise en échange de pots-de-vin en Ouganda et au Tchad. Toutes les accusations contre lui ont au final été retirées par la justice américaine au mois de novembre.

Les relations entre Gadio et Macky Sall ne sont pas au beau fixe. Dans une rencontre avec l’ambassadeur du Maroc à Dakar datée de septembre 2014, le ministre des affaires étrangères, à l’époque, Mankeur Ndiaye a précisé que Gadio « se positionne comme mandat é par le Sénégal pour l’organisation du Forum sur la Pais et la Sécurité en Afriqueorganisé à Dakar ».

Il « ne représente ni le Chef d’État ni le gouvernement du Sénégal », a-t-il dit. « Il est à la tête d’un Think Tank, l’Institut Panafriain des Stratégies, et à ce tiitre, il a été impliqué dans la réflexion dudit Forum par un leader d’un autre Thin Tank, Monsieur Hugo Sada », a-t-il ajouté.

« Le Ministre a souligné qu’il poursuit l’objectif de la participation du Maroc audit Forum, malgré les réserves de l’Union Africaine et de son Commissaire à la Paix et la Sécurité, l’algérien Ismaïl Chergui », ajoute une note de l’ambassadeur Taleb Berrada.

Selon la même note, Mankeur Ndiaye, « a avancé également que s’il y a aide du Maroc, il devrait être accordé à l’État du Sénégal et non à Monsieur Gadio ».

Leave A Reply

Your email address will not be published.