Sahara Occidental : La France au Conseil de Sécurité (I)

Sahara Occidental: Intervention du représentant de la France au Conseil de sécurité, l’Ambassadeur Araud, concernant les briefings du Représentant Spécial M. Wolfgang Weisbrod Weber et de l’Envoyé Personnel M. Christopher Ross (Extrait d’un compte rendu détaillé de la Mission permanente du maroc auprés de l’ONU, daté du 17 avril 201)

• Pour ce qui est de la date butoir d’Avril 2015, il faut regarder les choses en face, le problème du Sahara, dans l’ordre des priorités internationales, est du niveau de Chypre, ou du Cachemire ;

• Le mieux est l’ennemi du bien ;

• Notre rôle est d’empêcher qu’il y ait une vraie dégradation de la situation ;

• Une négociation même sans accord, vaut mieux qu’il n’y ait ni négociation, ni accord ; • II ne faut pas établir d’échéances artificielles. Pourquoi pas 2016 ou 2017. 2015, ce n’est pas pertinent ;

• II est surpris d’entendre de Ross, que l’Algérie n’a pas d’impact sur la situation au Sahara ;

• C’est une nouveauté qui ne tient pas compte de la réalité ;

• Dire que l’Algérie fait partie de l’environnement, « comme le réchauffement climatique », ne tient pas compte de la réalité ;

• Tant qu’il n’y a pas de bonnes relations entre le Maroc et l’Algérie, il n’y aura pas de négociations de la part du polisario ; • Nous savons que la question du mécanisme n’est pas liée aux droits de l’Homme ;

• Ceux qui soutiennent le mécanisme savent que cela provoquera une crise avec le Maroc. C’est ce qu’ils cherchent ;

• Si le mécanisme est proposé, le Maroc demandera le départ de la MINURSO ;

• Non seulement il n’y aura pas d’amélioration des droits de l’Homme, mais il y aura une crise avec le Maroc;

• Si on s’intéresse vraiment aux droits de l’Homme, le mieux, c’est d’en parler aux marocains ;

• C’est ce que la France fait avec d’autres pays ;

• II y a des progrès, et nous n’avons pas l’arrogance de penser que c’est à cause de nous.

Comments are closed.